Aguycalledbloke.blog

Guidelines for writing Poems, Stories and Tales

Qui est l’orateur de ces dimanches d’hiver ?

Dans « Ces dimanches d’hiver », notre interlocuteur est un adulte qui se souvient de sa relation d’enfance avec son père. D’une certaine manière, c’est presque comme si notre interlocuteur était divisé en deux ; il est à la fois l’enfant qui craint son père et l’adulte qui se souvient de son père avec amour, respect et compréhension.

Quel est le ton du locuteur dans Ces dimanches d’hiver ?

»Ces dimanches d’hiver » Tonalité
Le poème de Hayden a un ton très sérieux et froid. Alors que le locuteur se réveille dans une maison chaude, il réfléchit au fait que son père s’est réveillé pour qu’il en soit ainsi.

Que révèle le locuteur sur son père dans Ces dimanches d’hiver ?

L’orateur rappelle les actions d’un père qui, chaque dimanche, se lève tôt pour faire consciencieusement un feu et cirer les bonnes chaussures de son fils. Ce n’est que plus tard dans sa vie que l’enfant prend conscience du sacrifice consenti par son père, un parent travailleur.

Que réalise l’orateur à la fin de Ces dimanches d’hiver ?

Il réalise que son père a fait des sacrifices pour lui sans rien attendre en retour, agissant uniquement par amour pour sa famille. Le poème présente donc le rôle de parent comme un travail désintéressé et souvent ingrat. La dynamique familiale entre le père et le fils dans « Those Winter Sundays » n’est pas particulièrement chaleureuse, ouverte ou étroite.

Le père est-il violent dans Ces dimanches d’hiver ?

Dans cette strophe de « Ces dimanches d’hiver », il semble que l’idée que le père est violent perde une partie de sa possibilité, car le locuteur admet que son père a été là pour lui contre le « froid » et pour préparer ses « bonnes chaussures », et parce que le locuteur, plus âgé, décrit les sentiments de son père pour …

A qui l’orateur a-t-il parlé indifféremment, pourquoi ?

Peut-être que l’orateur (bien qu’il ne soit qu’un gamin à l’époque) a quelque chose à voir avec ces colères. Dans cette ligne, nous apprenons qu’il parle « indifféremment » à son bon vieux papa. Nous pourrions même dire qu’il est « froid » envers son père – froid comme un matin d’hiver glacial. Le locuteur se comporte comme la météo avec son pauvre vieux papa.

Que peut déduire le lecteur de la relation entre la locutrice et son mari ? Quels éléments textuels du poème soutiennent cette déduction ?

Quelles preuves textuelles dans le poème soutiennent cette déduction ? L’amour de la locutrice pour son mari est immense et puissant. Par exemple, elle déclare : « Si jamais homme a été aimé par sa femme, alors toi ; ». « Jamais » est répété et utilisé pour illustrer l’amour que l’auteur porte à son mari.

Que signifie « Blueblack cold » ?

Puis le locuteur nous dit à quelle heure son père se réveille : il fait « bleu-noir » dehors. Ce qui signifie que le soleil n’est pas encore levé. Et il fait super froid dehors. Même le mot lui-même est froid. Quand on entend « blueblack », on a l’impression d’être frappé au visage par un vent froid.

Que signifie « lui parler indifféremment » ?

sans intérêt ni préoccupation ; indifférent ; apathique : son attitude indifférente à l’égard de la souffrance des autres. sans parti pris, sans préjugé ni préférence ; impartial ; désintéressé.